La stratégie CO2

La consommation d'électricité, de combustibles et de carburants constitue la charge environnementale la plus importante du secteur de production de Geberit. Elle a représenté environ 77 500 tonnes d'émissions de CO2 en 2010, ce qui correspond à l'empreinte carbone de 7 000 citoyens européens.

Les premiers jalons de la stratégie CO2 ont été posés entre 2006 et 2009 : les émissions de CO2 ont diminué de 5 % en moyenne par an. L'objectif est de réaliser une réduction supplémentaire de 15 % jusqu'en 2012. En raison d'une charge de production plus élevée et de l'agrandissement de son infrastructure, Geberit a, pour la première fois en 2010, manqué l'objectif moyen visé. L'objectif à long terme concernant la réduction des émissions de CO2 est toutefois maintenu. Il sera possible d'atteindre cet objectif en appliquant des mesures systématiques dans les domaines suivants : l'économie d'énergie, le renforcement de l'efficacité énergétique et l'augmentation ciblée de la part de sources d'énergie renouvelables.

C'est dans cette optique que le site de Pfullendorf (Allemagne) consomme annuellement 6 GWh d'électricité verte « naturemade star » et « naturemade basic » depuis 2008. L'électricité verte remplace près de 20 % de la consommation d'électricité traditionnelle du site et permet de réduire les émissions de CO2 de plus de 3 000 tonnes par an. Depuis 2009, le site de Daishan en Chine reçoit également env. 2 GWh d'énergie éolienne par année, ce qui lui permet d'économiser 2 500 tonnes supplémentaires de CO2.